Sommes-nous dans une Civilisation chrétienne ?


A cette question, l'Extra-terrestre qui atterrirait chez nous, nanti de quelque bagage culturel, répondra Oui, car les églises, les abbayes, les croix sur les chemins, les musées, les bibliothèques, les noms des villages, le calendrier.enfin tout le lui dira. Au terme de son voyage, il aura compris que les Français ont des religions diverses, que la France n'en a pas puisqu'elle est laïque, mais qu'elle appartient par son Histoire, sa culture, ses traditions, à la Civilisation chrétienne.

Tout cela est très clair, jusqu'à ce que l'Extra-terrestre appuie par mégarde sur le bouton du téléviseur ; il entend là des gens qui parlent de religions, de communautarismes, de signes vestimentaires religieux ; peut-on en porter ? Lesquels, comment, pourquoi, où et quand ? Et le carton rouge de la laïcité ne fait qu'enliser dans le marécage ceux qui le brandissent, ainsi une certaine Marine qui veut supprimer le voile et la kippa dans la rue, pour cause de laïcité. est-ce à dire qu'elle approuve l'Arrêté interdisant le port de la soutane (Kremlin-Bicêtre, septembre 1900) au motif que « le costume spécial dont s'affublent les religieux les rend ridicules aux yeux de tous les hommes raisonnables » ? Non pas du tout. On explique à l'Extra-terrestre qu'il n'a pas saisi le message .mais comment comprendrait-il ? De la gauche trotskyste à l'extrême droite, c'est la même langue de bois.

De la Civilisation de la France, il n'est jamais question ; et pourtant cette réalité vieille de 1500 ans gagnerait à être publiée, car elle couperait court au bavardage : la France conserverait son passé (il y a des processions dans les rues qui datent du Ve siècle), et assurerait son avenir laïque en précisant qu'elle n'acceptera désormais aucune contrainte religieuse d'où qu'elle vienne ; ce sera vrai pour le calendrier, les piscines, les cantines, les hôpitaux, et partout ailleurs. étant bien entendu que les signes vestimentaires ne sont aucunement une contrainte religieuse pour la France, mais seulement pour ceux qui les portent.

La Civilisation chrétienne est devenue un fardeau si lourd que nous avons cru bon de la partager ; c'est ainsi qu'entre les Etudes de l'Extra-terrestre et son atterrissage, elle est devenue « judéo-chrétienne ». Il en est surpris, car quand il déambule avec un ami juif devant des kilomètres de Nativités, Madones à l'enfant, Crucifixions, Ascensions, sans compter les réunions avec le Diable délicatement appelées : Sabbat, et les images de l'Ancien Testament où le bâton des tribus, de Moïse et d'Aaron se transforme immanquablement en croix, le Juif dit qu'il regarde de la peinture chrétienne ; quand il écoute des Messes et des Requiem, c'est de la musique chrétienne, quand il entre à Notre-Dame, c'est de l'architecture chrétienne, et quand il lit Pascal, c'est de la pensée chrétienne. Et de tout cela, il est partie prenante depuis toujours.de même est-il de religion juive et de Civilisation musulmane de l'autre côté de la Méditerranée ; Maïmonide a porté le turban et écrit son célèbre « Guide des égarés » en arabe. Notons qu'un guide chrétien syrien racontant l'histoire des Croisés à des Chrétiens étrangers, leur dit que Saladin a combattu « les Infidèles », car ainsi le veut l'Histoire de sa patrie. Le Musulman français intégrera d'autant mieux la Civilisation chrétienne, que Jésus et les autres grandes figures de la Bible sont dans le Coran. encore faut-il instruire tous les enfants de France, sans expurger l'Histoire et la Littérature.

Qui donc désinforme les Français ? Qui ment par omission ? Qui scie la branche sur laquelle il est assis ? Le Chrétien, et lui seul. Ce sont des Chrétiens qui ont refusé de signer un article de la Constitution européenne stipulant que l'Europe avait des racines spirituelles communes (-il ne s'agissait pourtant pas de fruits et de fleurs, mais bien de racines). Ce sont des Chrétiens qui ont singé jour après jour le chef de l'Eglise catholique atteint de la terrible maladie de Parkinson. Et lorsque le comédien Michael LONSDALE témoigne publiquement de sa Foi, c'est un Chrétien qui l'agresse dans le métro par ces mots : « Salaud, tu nous as trahis ». Car dans le monde du Paraître, le Chrétien doit respecter toutes les religions, sauf la sienne ; on veut bien faire une exception pour ses Obsèques, et ce jour-là l'église de la Madeleine est pleine à craquer.

Notons que les Protestants, forts de leur statut de minorité, ont droit à un régime de faveur ; quand un journaliste laïque interviewe un homme politique protestant, il lui fait remarquer sa religion, et le Protestant la revendique avec une fierté à peine voilée, avant d'ajouter dans certains cas, qu'il est également agnostique. Protestant et agnostique, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase ; l'Extra-terrestre s'arrache les cheveux : jamais il ne réussira à rédiger sa thèse sur « religion et civilisation chrétiennes en France ». Je lui tends une main secourable :

« Calme-toi, mon ami, éteins-donc ce téléviseur qui est l'antenne des prophètes de Baal et du peuple de Dieu qui cloche des deux pieds (Elie au mont Carmel : I Rois 18, 16-21). Pour t'éclairer, adresse-toi plutôt à quelqu'un qui se déclare à la fois français et chrétien, par exemple le Président de l'Eglise réformée de France, ou celui de la Fédération protestante de France, et dans la mesure où depuis longtemps nos Synodes ne se penchent plus sur la double nature du Christ mais sur des problèmes de Société, demande leur de mettre à l'ordre du jour d'un prochain Synode, la question que nous évoquons ici : La France s'inscrit-elle dans la Civilisation chrétienne ? Devons-nous le dire ou faut-il continuer de l'ignorer ? ».

Jeanne CHAILLET


retour