Le vêtir et le dévêtir
dans la Bible

Dans la Bible, le thème du vêtir et du dévêtir est très important, et on en prend conscience dès les premières pages du livre de la Genèse. Dieu vêt l'humanité. C'est le premier geste de sa sollicitude pour l'homme et la femme pécheurs. Par ce geste, il scelle une alliance avec l'homme ; YHWH-Elohim est le guide et le protecteur de l'humanité en marche. Aussi bien, l'histoire de l'Alliance avec Israël est-elle souvent symbolisée à l'aide du vêtement, que celui-ci signifie la gloire promise, la gloire perdue, l'amour ou le courroux divin.

La nudité et le déchirement des vêtements sont généralement signes de deuil ou de pénitence. Le déchirement des vêtements peut aussi souligner un état de crise, un désastre, un deuil, un malheur à venir, ou marquer l'épouvante. Il est aussi geste de honte et d'humiliation. Du rituel du deuil et de la pénitence, le saq et la cendre sont les principaux éléments. Le port du saq prive le corps des signes de la vie et des valeurs représentatives. Les rois et les bergers le portent. Il est le signe de la déchéance du corps après la mort.

Il existe dans les rituels de pénitence et de deuil un troisième stade de dépouillement : la nudité. La nudité, comme la poussière, symbolise l'être humain confronté au néant. En ce mettant nu dans la Samarie dévastée, Michée (1,8) mime le retour au chaos originel.

Vêtir les corps marque au contraire la sollicitude du créateur pour sa créature. Ces actes symboliques sont nombreux dans les livres prophétiques. Ezéchiel ainsi, dans sa fameuse vision des ossements (37,5-6) annonce ainsi aux Hébreux en exil que la muraille de la mort a cédé devant l'amour divin :

Ainsi parle Adonaï Yahvé à ces ossements : voici que je vais faire entrer en vous un esprit et vous vivres. J'ajusterai sur vous des nerfs, et je ferai pousser sur vous de la chair, et je vous couvrirai de peau, je mettrai en vous un esprit et vous saurez que je suis Yahwe.

Liliane CRÉTÉ


retour