La religion dans tous ses états

« La vie sans religion est une vie sans principe, et une vie sans principe est comme un bateau sans gouvernail. » Gandhi

Une interview de Laurent Lemoine, théologien spécialiste d'éthique, dominicain, psychanalyste, par Bernadette Sauvaget le 25 mai 2018, aborde la question du retour d'un certain phénomène religieux en ce 21e siècle.

Ce retour semble différencier le « religieux » du « spirituel ». « Le religieux » offre à chacun une inscription identitaire forte et peut déboucher facilement sur l'intolérance, malgré sa capacité à créer de la communauté ; « la foi » ne sait rien, questionne sans cesse le sens de la vie et consent à ne pas tout connaître, ainsi que l'exprimait la pensée de Saint Thomas d'Aquin :

« Ce n'est pas parce que j'ai trouvé quelque chose que ce que j'ai trouvé épuise la question. »

Depuis toujours la place de la religion, du sentiment du divin interroge.

En étudiant la préhistoire, pouvons-nous affirmer que les peintures rupestres, les premiers rites funéraires, certains objets trouvés dans des fouilles archéologiques sont en rapport avec la religion ? Nous avons posé la question à Monsieur Otte, paléoanthropologue, spécialiste de la Préhistoire.

C'est au sociologue Jean-François Dortier que nous avons demandé si les champs de la psychologie et de la psychanalyse peuvent aider à comprendre le phénomène religieux, à en expliquer l'origine mais aussi son importance pour l'homme.

Souvent, dans l'Histoire, religion et pouvoir ont été liés, au grand regret de certains y voyant là source de conflits plutôt que source de paix. Marc Boss, professeur de philosophie et d'éthique à la Faculté de théologie de Paris, explorera les influences de l'un sur l'autre, les débats souvent houleux entre eux et la complexité du domaine théologico-religieux.

Mais à observer les supporters d'un important match de foot, ou de quelque manifestation sportive internationale, ou à assister aux effets sur ses fans de l'annonce du décès d'une star du showbiz, ou devant l'expression quasi mystique exprimée par les spectateurs, nous nous interrogeons sur le concept même de religion. Denis Müller, théologien et éthicien protestant suisse, passionné de football, interrogera les notions de sacré, de violence, de démons et de dieux qui accompagnent le sport et la vie culturelle quotidiennement.

Jusque dans les sciences contemporaines qui cherchent à mettre en évidence l'activité des zones du cerveau concernées par la pratique religieuse, par la quête du divin. On parle même de neurothéologie. Le professeur Étienne Koechlin, polytechnicien, neurobiologiste et directeur du Laboratoire des Neurosciences Cognitives qui poursuit des recherches sur « les mécanismes psychologiques de la faculté de juger et de décider de l'homme, et sur le fonctionnement de son cerveau qui lui confère de telles facultés cognitives d'adaptation », nous indiquera où en sont de telles recherches, quel en est leur sérieux et leurs premières observations.

Après avoir abordé la religion de la Préhistoire à aujourd'hui, nous demanderons à Madame Valentine Zuber, Directrice d'études, Section des Sciences Religieuses à l'École Pratique des Hautes Études (PSL), de penser la ou les religions de demain. Le sentiment, la quête du sacré existeront-ils toujours ? Le monde de demain sera-t-il sans religion ou d'autres espérances permettront-elles à l'homme de trouver sens à sa vie, à celle du monde ?


retour