À Noël, continuons à raconter des histoires

Editorial de décembre 2009

L’Avent, période d’attente et de préparation. La meilleure façon d’attendre Noël est peut-être de raconter des histoires, des histoires qui ont eu lieu, des histoires qui auront lieu, des histoires qui ont lieu. Parmi toutes les histoires, il en est une plus importante que les autres, celle de « Dieu devenu homme ». Edmond Rostand disait à propos de l’homme moderne : « il est devenu Dieu avant de devenir homme ». Mais devenir homme, c’est quoi ? Peut-être simplement retrouver la mémoire à partir d’un indice, d’une Parole, d’une histoire, d’une émotion, d’une question, d’un cantique… La mémoire que l’invitation s’adresse à tous, riches et pauvres, malades et bien portants, croyants et non-croyants. Retrouver la mémoire de cette histoire qui parle de naissance et qui nous appelle à la vie.

Quel manque d’ambition au moment où tant de problèmes se posent au niveau de la planète, de notre pays, de nos valeurs, de notre identité. Quel manque d’ambition à l’heure d’annoncer la naissance du Sauveur de tous les hommes. Mais quel discours vaut une invitation à la vie ? La vie, la nôtre et celles des autres se raconte, témoigne, transmet, devient une longue histoire humaine secouée par les cailloux de la route mais guidée par l’Espérance. Tout cela parce que cette longue histoire humaine s’est greffée un jour sur celle de Jésus, voyageur sans bagage, venu non pour juger mais pour aimer, non pour condamner mais pour guérir. C’est le Messie ! a t-on dit. Et par bonheur ou par miracle, cette histoire est arrivée jusqu’à nous.

Surtout, continuons à raconter cette histoire et à la vivre par toutes les fibres de notre être afin qu’elle rencontre, enrichisse, féconde, transforme toutes les histoires humaines encore orphelines de Sa présence.
Alors, rendez-vous à Noël pour lire, raconter et chanter, à nouveau cette histoire…

pasteur Christian BARBÉRY


retour