Au Revoir !

Editorial de juin-juillet-août 2012

J'écris ce dernier éditorial deux jours après le culte de Pentecôte/ Confirmations et j'ai un sentiment de grande reconnaissance.

Merci déjà à Héloïse, Charlotte, Éric, Pierre et Nicolas (il y en a deux). Vos prises de paroles m'ont enthousiasmé et je suis loin d'être le seul. L'émotion de beaucoup de paroissiens était aussi palpable au moment du baptême d'Apolline. Merci à tous ceux qui vous ont accompagnés et plus largement à tous ceux qui font que cette paroisse vit. Je suis reconnaissant pour ces 8 années passées parmi vous et je ne doute pas que ces amitiés créés vont se prolonger au-delà de mon départ.

Comme partir c'est mourir un peu, dit-on, on rêve d'exprimer à ce moment quelque chose de définitif qui puisse traduire l'épaisseur et la richesse du temps vécu avec tous ceux que l'on quitte. Mais voilà, l'émotion est là et une pointe de tristesse vous noue la gorge et la plume. Cependant, le premier mot qui me vient est : merci !

Je suis profondément reconnaissant pour ces années passées à Auteuil où j'ai goûté avec joie à tous ces textes bibliques que nous avons « labourés » ensemble, dimanche après dimanche et mardi après mardi.

Reconnaissant aussi à l'égard de tous ceux que j'ai croisé au temple, dans mon bureau, salle Bertrand. Nous avons souvent fait de la théologie sans le savoir, comme M. Jourdain, entre deux portes, au bout du fil ou d'un couloir, dans ces impromptus de la vie qui nous plongent au sein des questions les plus essentielles.

Mais j'arrête là. Car je voudrais finir en partageant avec vous la conviction qui s'est imposée à moi au fil du temps : c'est que le ministère pastoral, tout en requérant du pasteur qu'il assume une grande responsabilité personnelle doit et devra s'exercer dans un esprit de plus en plus collégial. C'est déjà le cas au sein du Conseil presbytéral, mais cette mission est plus large. En effet, pour vraiment irriguer notre vie, la Parole doit circuler entre nous. C'est ainsi seulement que la paroisse d'Auteuil relèvera le défi d'une année sans pasteur.

Mais Marie-Pierre, Floriane, Clément et moi ne sommes pas encore partis : 4 cultes m'attendent en juin, un baptême, de multiples rencontres et surtout le culte « officiel » de départ le 17 juin. Soyez tous là.

Amis, frères et sours en Jésus Christ, je vous souhaite une bonne route avec des tas de projets communs, de joies simples et fortes, de découvertes et de surprises.

Avec toute ma fraternelle reconnaissance.

Pasteur Christian BARBÉRY
pasteur à Auteuil jusqu'au 2 juillet puis à Vence-Grasse (06)


retour