C'est le printemps !

Éditorial de mai-juin-été 2018

Les arbres sont en fleur, la douceur est revenue, l'hiver est derrière nous, et bientôt aussi la vacance pastorale. Plus que quelques semaines de transition, à recevoir encore dimanche après dimanche des prédicateurs différents, dérangeants, « classiques », libéraux, enthousiasmants - plus de 35 prédicateurs différents qui ont bien voulu nous accompagner, dont trois prédicateurs laïcs de chez nous.

Vous avez aimé. ou pas, vous avez été accompagnés dans votre quête ou vous n'avez pas accroché, vous avez adoré certains prédicateurs et regretté de ne pas les voir plus souvent, ou vous avez été soulagés de savoir que certains ne reviendraient pas. C'est normal, les prédicateurs sont tous différents, c'est la richesse aussi du protestantisme et ce que nous aimons y trouver. Cela vous a donné au moins des occasions de parler et échanger, de réfléchir aussi à ce que nous aimons et cherchons chez un pasteur.

Et en plus de ces cultes dimanche après dimanche, avec juste quelques semaines de « vacances » au milieu de l'été, nous avons réussi grâce à l'engagement de tous, à assurer toutes les activités, et aussi à en relancer certaines ou à en démarrer de nouvelles. En effet les dîners tournants ont repris, en permettant aussi aux célibataires de participer et à cette date la plupart des diners ont eu lieu ou le troisième est programmé. De belles découvertes, humaines et culinaires, et un grand plaisir de se retrouver. À continuer l'année prochaine. Et nous avons profité de la présence de Jean-Christophe Robert pour lancer les « ciné-débat-pizza » pour les jeunes, paroissiens et leurs amis, le samedi soir. Cela a bien pris et nous avons l'intention de continuer. Nous avons aussi relancé des contacts plus étroits avec les trois paroisses catholiques qui nous entourent.

Et puis vous n'avez pas pu passer à côté du projet « Vin nouveau » depuis septembre, projet visant à nous aider lors de cette transition, nous permettre de réfléchir ensemble à ce que nous sommes et ce que nous voulons être, à nous faire aider pour nous bousculer peut-être, en tout cas nous amener un regard extérieur ou différent pour nous aider à nous remettre en question et à préparer l'avenir. Vous avez été invités plusieurs fois à participer et à vous engager, lors des dîners de paroisse, de la matinée pour les « nuls », de l'identification de vos talents, certains attendus, d'autres plus étonnants ou surprenants, de la réflexion sur la paroisse dans 10 ans, peurs ou souhaits, des discussions enflammées autour des grandes tendances sociétales. Merci à Jean-Paul, Claire et Brigitte pour cet accompagnement. Vous trouverez dans ce numéro les pistes de réflexion proposées par Jean-Paul et Claire et les éléments de « design » proposés par Brigitte. Nous avons également en Conseil presbytéral fait la liste de toutes nos activités, et il y en a, des moyens humains et financiers mis en ouvre, des « résultats », de leur importance pour la cohésion ou l'évangélisation. Tout ceci servira à nourrir les discussions que nous aurons à la rentrée pour bâtir notre projet de vie et partir sur de nouvelles bases avec ce qui marche, ce qui peut mieux marcher, et ce qui va nous mener vers une nouvelle croissance.

Et je ne veux pas clore cet éditorial sans évoquer aussi le quotidien, les peines et les joies, les douleurs indicibles et les tranquilles assurances, le plaisir de se retrouver, les inquiétudes quand l'un ou l'une n'est pas présent au culte, le soulagement de le ou la revoir, les isolés et malades qui espèrent et reçoivent une visite, un verre partagé après le culte, un centenaire plein d'espérance et de souvenirs, les échanges passionnés ou tranquilles, le soutien apporté à l'un ou à l'autre quand le besoin s'en fait sentir, la cohésion, les encouragements que nous avons reçus et sentis et qui nous sont indispensables.

Que notre Seigneur Jésus-Christ lui-même et Dieu, notre Père, qui nous a aimés et nous a donné, par grâce, un encouragement éternel et une bonne espérance, vous encouragent et vous affermissent en toute ouvre bonne comme en toute bonne parole !
(2 Thessaloniciens 2, 16-17)

Isabelle BÉCHON, présidente du Conseil presbytéral


retour