ÉCOUTE ! Dieu nous parle...

Editorial de novembre-décembre 2011

Novembre est le mois de la Toussaint, des cimetières, des feuilles qui tombent... mais c'est aussi la fête de la Réformation. Les Églises luthériennes et réformées ont pris l'habitude de commémorer cet événement le dernier dimanche du mois d'octobre ou le premier de novembre, en tous cas à une date proche du 31 octobre, car c'est le 31 octobre de l'an 1517 que Luther afficha ses 95 thèses sur la porte du château de Wittemberg. Cette date est devenue l'acte de naissance du protestantisme.

À Auteuil, cette commémoration prendra cette année un aspect un peu particulier. En effet, c'est le pasteur Laza NOMENJANAHARY de l'église luthérienne de la Résurrection, qui sera chargé de la prédication au temple d'Auteuil le 6 novembre. Ce culte sera donc commun avec les paroissiens de l'église luthérienne de la rue Quinault. D'autres manifestations se dérouleront cette semaine pour marquer le rapprochement entre nos deux Églises : concert, conférence (voir programme p.12 des NA n°242).

catechisme.html

Pourquoi un tel rassemblement ? Pour anticiper l'Église Protestante Unie de France qui verra le jour en 2013, mais surtout pour reprendre à notre compte le message des Réformateurs. Dans cette perspective, l'Église Réformée et l'Église luthérienne se sont engagées dans une démarche d'animation intitulée : « Écoute ! Dieu nous parle... » Il s'agit pour ces Églises et pour les communautés qui les composent de revenir à l'essentiel : la Parole de Dieu. Certes le geste n'a rien d'original, d'une part parce qu'il constitue une reprise de la Réforme, geste inaugural mais appelant par son mouvement même à être toujours à nouveau mis en ouvre, d'autre part parce que l'appel à l'écoute de la Parole de Dieu surplombe chaque année paroissiale, chaque activité et chaque culte. Déjà le terme d'Église, désignant ceux qui ont été appelés, comprend la dimension de l'écoute de la Parole de Dieu, Parole venue résonner au plus intime de l'être et suscitant une réponse qu'on appelle la foi. Sur cet aspect et sur bien d'autres, luthériens et réformés sont d'accord. Alors, si le culte de la Réformation nous permettra de se réapproprier cet héritage, j'appelle de mes voux que dans toutes nos activités paroissiales, nous vivions cet enracinement biblique et cette parole de grâce.

pasteur Christian BARBÉRY


retour