Pâques, une espérance
pour aujourd'hui

Editorial de mai-juin 2004

Qui donc est Dieu ?

Au catéchisme, j'ai discuté avec des adolescentes de la question de l'existence de Dieu. Et chacune tour à tour a donné sa " définition " de Dieu. Pour l'une, il est comme une étoile dans la nuit, petite et discrète mais pourtant présente. Pour une autre, il est comme l'oxygène que nous respirons. Pour une troisième, Dieu peut être représenté comme une poignée de mains : il est symbole de confiance. J'ai été étonnée par la richesse et la profondeur de ces expressions, si simples, mais si vraies.

Souvent, on emprisonne Dieu dans des concepts abstraits, dans des formules mémorisées et répétées, si bien que Dieu nous paraît lointain. Mais qu'est-ce que Dieu pour nous aujourd'hui ? Qui est-il s'il n'est pas présent dans notre vie au jour le jour ? Qui est-il s'il ne transforme pas notre existence ? Personnellement, je crois que Dieu est avant tout un Dieu de vie, un Dieu porteur et source de vie, comme une eau désaltérante. Il est un Dieu de lumière qui transperce même les ténèbres les plus obscures. Un passage du Ps 23 me revient en mémoire : " Même si je marche dans un ravin d'ombre et de mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi, ton bâton, ton appui, voilà qui me rassure ".

Dans nos vies, quelle présence...

Je crois que le Christ triomphe de la mort et du mal, aujourd'hui, dans notre vie, comme il l'a fait à la croix. Je crois qu'il peut nous délivrer de tous nos fardeaux, comme de toutes nos infirmités. Il n'agit pas forcément de façon spectaculaire, mais souvent sans qu'on le sache, dans le secret de nos cœurs, avec amour et tendresse, nous apprenant à dépasser ce qui pourrait nous empêcher de vivre. Une adolescente me disait : " Dieu, on ne peut le voir, alors, comment croire en lui ? "

Si Dieu n'est pas visible, je pense pourtant qu'il est présent à travers le lien d'amour qui nous unit à lui, à travers la tendresse avec laquelle il a agi et il agit encore envers nous. Il est également présent à travers les autres.

Il y a quelque temps, j'ai rencontré quelqu'un qui avait une vision assez pessimiste des êtres humains et de l'avenir. La violence des images, des mots, des actes terroristes, des guerres, semblait mettre, pour lui, en évidence le déclin du monde ainsi que la méchanceté des hommes. Peu de temps après, j'avais un problème dans le métro et trois personnes sont passées devant moi. La première m'a regardée avec indifférence, la deuxième avec ironie, la troisième s'est arrêtée pour m'aider. Et ce simple geste a éclairé ma journée.

Pesanteur et légèreté

Même si la violence du monde et des hommes demeure, pourquoi nous laisserions-nous emporter par le pessimisme ou le désespoir ? En tant que chrétiens, nous pouvons en effet témoigner d'une formidable espérance : celle de Pâques, celle de la Résurrection. Matthieu nous affirme ceci : alors que Christ semblait englouti dans les ténèbres de la mort à la croix, alors que le péché semblait avoir triomphé, Christ est ressuscité : il est vivant ! La Résurrection n'est pas selon moi une donnée abstraite à situer dans un futur lointain, après notre mort : elle concerne vraiment notre présent. Croire au Christ ressuscité, c'est avoir la certitude qu'aussi pesant soit notre éloignement de Dieu, qu'aussi lourd soit le poids de notre existence, Dieu nous relèvera pour nous conduire sur un chemin de vie.

Aurélia BOURGADE


retour