Que nous dit la fête de Pentecôte ?

Editorial de mai - juin 2008

La Pentecôte
Duccio di Buoninsegna. Maestà.
La pentecôte. 1308-11.

Museo dell’Opera del Duomo, Sienne, Italie.

Pentecôte est un mot qui vient du grec Pentècostè qui signifie 50ème. Cinquantième quoi ? Cinquantième jour. Mais pourquoi ? Parce que 7 x 7 + 1 = 50. Mais encore ? Et bien le jour qui suit 7 semaines est le cinquantième ! Et alors ? Et alors cela fait environ 3250 ans que les israëlites fêtent chaque année la révélation du don de la Torah sur le Mont Sinaï par l’entremise de Moïse (lire l’Exode ch 20 et Lévitique ch 23).

Et Jésus dans tout cela ? Aux environs des années 30 de notre ère, il a choisi cette fête juive de « Chavouot » (fête des semaines, 50 jours après Pessah, la Pâques, la sortie d’Egypte, la libération de l’esclavage) pour envoyer son esprit sur ses disciples (lire Jean ch 14, 15-18 et Actes ch 2).

Quel rapport entre le don de la Torah et le don de l’esprit ? La Torah, c’est l’enseignement de Dieu confié à Moïse en « 10 paroles » que l’on traduit couramment en « 10 commandements ». C’est la Loi ou plus exactement la philosophie de base de la religion juive. Mais un commentaire dit que cette loi fut sculptée sur la pierre de telle sorte que les lettres traversaient celle-ci, formant des ouvertures. Ainsi la loi, au lieu d’être opaque, dure, massive, permettait de voir, à travers la pierre, des horizons prometteurs. Et chaque lettre, donc chaque vide, permettait au souffle de l’esprit de circuler librement.

La « Loi » devait ouvrir un passage au souffle de Dieu. Mais malheureusement au lieu d’une ouverture, les hommes ont tendance à faire de la loi une fermeture. L’Esprit heureusement ne cesse quant à lui d’être libre, c’est pourquoi les chrétiens sont des gens libres (ils devraient l’être). La liberté fut d’ailleurs le thème de la dernière rencontre du groupe œcuménique d’Auteuil.

Mais alors quel est cet esprit et comment le reconnaît-on ? Dans le livre des Actes, nous y apprenons qu’il souffle beaucoup. A Pentecôte bien sûr et aussi après. Pentecôte est donc la fête qui nous rappelle le don de l’esprit.

Pentecôte, fête de l’Esprit, j’aime ce titre ! Mais pas n’importe quel esprit. Il s’agit de l’Esprit créateur, transformateur. Esprit « Saint » qui donne vie.

Ayons de l’esprit chers amis. Nous en manquons si souvent. Soyons des êtres spirituels, c’est-à-dire animés par l’esprit. Le « bon » esprit bien sûr. L’esprit vivifiant, esprit d’amour et de générosité qui ne se laisse pas anéantir par la souffrance et la mort. Esprit qui nous redonne cœur, énergie et courage devant les obstacles que nous rencontrons. Celui qui se sait rempli de cet esprit n’est pas vaincu par les pesanteurs de l’histoire ni par la mort qui nous exclut du nombre des vivants.

C’est sur ce chemin de vie et de parole que l’Esprit nous conduit. Il nous conduit vers Dieu et vers les autres. Il nous conduit vers l’essentiel qui est de rester proche de Dieu et du prochain, grâce à l’écoute et à la parole.

Bonne fête de Pentecôte !

Christian BARBÉRY


retour