Récréation… re-création !

Editorial de juillet-août 2009

récréation... re-création !

Vacances bienvenues…
Occasion de regarder quelques instants en arrière l’année écoulée : année de crise, de peurs et d’incertitudes ? Sans doute un peu de tout cela. Raison de plus alors pour partir en vacances et prendre le large. Mais pourquoi se lamenter seulement ? Arrêtons de gémir et commençons par dire « merci » comme un défi au malheur.

D’abord il faut nous applaudir les uns les autres, nous dire « merci » et « bravo » pour l’année qui vient de s’écouler. Sans réticence, sans ironie. Pas d’autosatisfaction bien sûr, mais pour la « seule gloire de Dieu » comme dirait Calvin.

Merci aux uns et aux autres qui se sont engagés pour faire « marcher » notre paroisse. Des plus anciens (les fidèles) aux plus petits (ceux qui suivent l’Eveil biblique par exemple) en passant par les catéchumènes qui ont été confirmés dans l’alliance de leur baptême à Pentecôte.

Merci aux monitrices de l’école biblique et aux catéchètes. Sans elles (pourquoi n’y a t-il que des femmes ?), pas de transmission de la foi ; et si les enfants ne viennent plus, on le sait, tôt ou tard, les églises se videront ; merci aux organisateurs de conférences et débats dans le cadre d’Etudes et Recherches d’Auteuil ou encore autour de l’Année Calvin, ces rencontres ont été couronnées de succès bien au-delà de nos espérances. Bref, merci et bravo à toutes les pierres et aux artisans, à commencer par les membres du Conseil presbytéral et du Comité d’Entraide !

Merci car vous avez accepté d’être les artisans d’un architecte de génie. Certes, notre erreur consiste à croire que l’Eglise est une construction fixe et éternelle. Or, c’est une maison vivante autour de la Parole partagée. L’immobilisme n’est donc pas de mise dans la maison de Dieu, mais le chaleureux, le fraternel, le divers, l’universel, sans oublier la grâce. Un engagement ou un service qui ne se vivrait pas dans la grâce mais dans la contrainte n’est pas un service. Car l’Eglise est cette construction vivante créé par la Parole, elle est une certaine façon de marcher ensemble, reconnaissant la diversité des compagnons de route qui nous sont donnés.

Voilà pourquoi il faut nous dire « merci ».et « bravo » pour cette année 2008/2009.
Que les difficultés ne nous masquent pas cette réalité fondamentale qui nous porte et nous fait vivre ! Et que les vacances qui s’annoncent deviennent un autre moment de re-création (ou de récréation), pour chacun de nous et pour l’Eglise que nous formons.

pasteur Christian BARBÉRY


retour